Publié le
Vendredi 20 septembre 2013

114 000 visiteurs au SPACE, de plus en plus loin

Malgré une ambiance particulière pour les organisateurs, privés de leur président décédé fin juillet, “il est difficile de dire que ce n'est pas une bonne année, quand on voit l'affluence de ces quatre jours”, glisse Paul Kerdraon, commissaire général du salon.

Le Space a une fois encore battu son record d'affluence : 114 000 visiteurs. Une hausse à laquelle les professionnels des quatre coins de la planète ne sont pas étrangers. “Il y a eu un monde incroyable à l'espace International, rapporte Anne-Marie Quémener, responsable communication.
 Et les couvoirs, qui connaissent des grandes difficultés, bien sûr, ont eu de bons contacts pour l'export.”

Les contraintes sanitaires,
un atout pour exporter


Asie, Europe proche, Ukraine, Afrique, Chili aussi… “L'internationalisation du salon est indispensable pour vendre nos produits à l'étranger, insiste Jacques Jaouen, président de la chambre d'Agriculture de Bretagne. On a une génétique (bovine) au top, mais difficile à vendre. La qualité sanitaire de nos troupeaux est aussi un atout à faire valoir pour exporter.”


“Alors que nous, éleveurs, avons vu ça comme une contrainte, au début, la traçabilité et la qualité sanitaire de nos élevages est une garantie que recherchent les clients étrangers, remarque Marcel Denieul, président de la chambre d'Agriculture d'Ille-et-Vilaine. J'ai passé deux jours avec la délégation chinoise, c'est ce qu'ils recherchent. Quand la qualité de notre agroalimentaire protège nos enfants, elle protège aussi les enfants chinois.”

Se tourner vers l'international peut aussi permettre à certaines filières de rebondir. Les organisateurs du salon en sont convaincus. Comme ils savent que c'est la carte à jouer pour maintenir le Space à ce niveau, face une démographie d'éleveurs français en baisse.

Frédéric Gérard


Frédéric Gérard

Voir plus

Le journal
2 octobre 2020 - N° 40
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche