Publié le
Vendredi 14 mars 2014

“Nous sommes légitimes pour entrer au Cniel”

Le syndicat a mis dix ans pour y parvenir mais c'est fait : la Confédération est officiellement membre du collège des producteurs de l'interprofession laitière. Yves Sauvaget, responsable de la commission laitière à la CP et Josian Palach siègent dorénavant aux côtés des quatre représentants de la FNPL. Deux autres représentants du syndicat, Joël Kerglonou et Patrick Baron, sont membres quant à eux de l'assemblée générale, l'instance élargie du Cniel qui rassemble les trois familles : industriels privés, coopératives et producteurs.


“Faire entendre notre point de vue”



“Les missions de l'interprofession sont plus importantes que ce qu'on avait imaginé au départ, à la Confédération paysanne” explique Patrick Baron, producteur de lait à Fercé (Loire-Atlantique) et ancien président de la Confédération­ paysanne départementale. “Nous étions jusqu'alors en bagarre avec elle pour peser sur le prix du lait et la gestion des volumes. C'est-à-dire en fait, tout ce qui fait la politique laitière du Cniel.” La fin des quotas et l'évolution des règles communautaires sur les marchés font que cette partie-là est un peu vidée de sa substance.


“En partant du principe que chaque producteur de lait est un cotisant, on veut très vite voir comment fonctionne le Cniel et participer à la transparence de la structure” poursuit Patrick­ Baron. “Notre état d'esprit est le même que quand on a été amenés à participer aux CDOA, aux commissions mixtes ou à tous les groupes de travail : on a un point de vue particulier, partagé par 20 % des agriculteurs, peut-être 30 à 35 % des producteurs de lait. On arrive dans un esprit constructif car la politique du blocage n'a jamais été celle de la Confédération­ paysanne­.”


La demande du syndicat pour entrer aussi dans les Criel est quasiment bouclée. “En passant d'une approche administrative des quotas à une gestion des volumes par les entreprises laitières, il y aura des doublons entre les comités de bassin et les Criel. Il va sans doute falloir trouver des missions un plus spécifiques pour ces derniers.” La Confédération paysanne compte plancher sur la contractualisation et les organisations de producteurs, en demandant des OP transversales par bassins laitiers.


Voir plus

Le journal
27 novembre 2020 - N° 48
Actualités
Flash Infos
Agenda
Annonces
Recherche